Vivre à la tique 

 

Ma vie dans l’ensemble est assez limitée.
Elle ressemble à celle d’une tique.
Attendre déjà m’occupe beaucoup.
Je pourrais me lever, atteindre une cigarette.
Non… Littéralement, j’attends.

Parfois (de manière très circonstancielle, c’est-à-dire presque jamais)
Du sang chaud vient à ma portée.
Alors je me cramponne,
J’avance ma tête,
Et je pique.

Du fin fond de la ouate,
J’ai le sentiment d’exister (l’ordre d’une milliseconde).
Mais le réel reprend le dessus
Et s’ouvre à moi un nouveau cycle,
Fait essentiellement d’ennui.

réponses desactivées




Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus