Éloignement

 

Nous marchons dans la ville

Le souffle lent

Nos regards sans être hostiles

Sont indifférents

 

L’existence nous traverse

D’un pas constant.

Le rivage s’éloigne

Rien n’est violent

réponses desactivées




Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus